Présentation — IWC Pilot’s Watch Mark XVIII Edition «Tribute to Mark XI».

IWC Pilot's Watch Mark XVIIIDepuis quelques mois, IWC est sur une lancée d’inspiration vintage. Après le dévoilement d’une toute nouvelle collection Ingenieur basée sur le style original des années 1960, et d’une collection Da Vinci 2017 basée sur le design original des années 1980, la marque basée à Schaffhausen opère maintenant sur sa célèbre montre de pilote, avec une nouvelle édition qui est (désolé pour cet enthousiasme) tout simplement une tuerie ! De taille raisonnable, parfaitement légitime, historiquement pertinente, proche de l’outil… Le genre d’IWC que nous aimons. Voici la montre IWC Pilot’s Watch Mark, Edition XVIII «Homage to Mark XI», basée sur les montres de navigateur de la RAF de 1948.

Pour situer le contexte, voici un extrait de l’un de nos articles détaillés sur la série de montres Mark d’IWC : «De nombreux collectionneurs considèrent la Mark XI comme l’une des meilleures montres militaires jamais produites. Le XI est entré en service en 1948, ayant été construit spécifiquement pour aider les navigateurs de la RAF pendant leurs tâches de calcul (…) Le Mark XI a été introduit dans la RAF (Royal Air Force) et la FAA (Fleet Air Arm) en 1948 et dans la RAAF (Royal Australian Air Force) en 1950. Au départ, IWC et Jaeger Le-Coultre fournissaient les montres, mais après avoir acheté 2 000 XI à JLC, la RAF a décidé de n’acheter que chez IWC (jusqu’en 1953). «La montre de pilote Brand 11 avec un cadran noir et des chiffres arabes blancs luminescents a été produite à Schaffhausen de 1948 jusqu’au début des années 1980. Sa carrière s’est terminée en 1994, lorsque les répliques de montres IWC ont décidé d’introduire un modèle civil, la future Mark XII, une montre qui a commencé la tradition durable des montres de pilote Mark, qui est maintenant représentée par la Mark XVIII récemment introduite.

Retour au présent, l’année 2017 … Conscient du succès des montres vintage et de l’appréciation des collectionneurs pour les pièces militaires vintage Mark XI, IWC présente une réédition (assez) fidèle, avec, bien sûr, quelques concessions à la modernité. Elle reprend les éléments les plus emblématiques de la marque Mark XI, notamment sur le cadran. Cette nouvelle montre de pilote IWC Mark XVIII Edition «Tribute to Mark XI», comparée à la Mark XVIII normale, présente des changements au niveau des index et des aiguilles. Nous trouvons des marqueurs rectangulaires à 3, 6, 9 et 12, et à 12, il y a un marqueur triangulaire supplémentaire. À chaque heure, on trouve de grands chiffres fins et nets, différents de ceux de la Mark XVIII ordinaire et plus proches de ceux de la Mark XI vintage. Bien entendu, la Mark XVIII Edition «Tribute to Mark XI» est dotée d’une peinture lumineuse crème, qui reconstitue le tritium patiné (c’est-à-dire la matière lumineuse utilisée à l’époque).

IWC-Pilot39s-WatchLes aiguilles de cette nouvelle édition Mark XVIII «Hommage à Mark XI» Réf. IW327007 sont également inspirées du modèle original, avec une grande aiguille bâton pour les heures et une aiguille longue, fine et pointue pour les minutes. Cependant, les inscriptions sont différentes sur cette réédition moderne, sans marquage militaire et avec le logo IWC Replicas moderne. Le cadran, cependant, reste assez propre. L’autre concession aux temps modernes est la présence d’un guichet de date à 3 heures, mais il est assez discret car le disque de date est assorti au cadran noir. Dans l’ensemble, l’apparence de l’édition Mark XVIII «Tribute to Mark XI» est tout simplement cool et fraîche. Rien de trop fantaisiste, juste une bonne vieille montre à outils.

Quant au boîtier, IWC le maintient à 40 mm de diamètre et en acier inoxydable brossé — le même boîtier que la Mark XVIII standard — avec une lunette fine, également brossée. Le fond du boîtier présente des gravures spécifiques, et la montre est équipée d’une cage en fer doux pour la protéger des champs magnétiques. Elle sera livrée avec un bracelet OTAN vert d’aspect militaire. A l’intérieur du boîtier se trouve un mouvement bien connu, le calibre 35111 comme l’appelle IWC. Il s’agit en fait d’une Sellita SW-300, très probablement avec un rotor gravé IWC, et offre 42 heures de réserve de marche. Le mouvement à remontage automatique fonctionne à une fréquence de 4 Hz et est doté de 25 rubis qui lui permettent de se balancer avec un minimum de friction.